Actualités    ACUBO      Au Pays Bomboma Membres - Adhésion Dictionnaire
         
Forum Projets Evènements - Reportages Partenaires - Donnation Contact
Bomboma
pour être publier
 
 
 
 
CULTURE BOMBOMA " LE CLAN FONDATEUR DU VILLAGE BOMBOMA " articlé tiré du livre sur Le Parler Bomboma
du Lundi 25/07/2022 à 20:01
publiée par Maufranc Mongai


CULTURE BOMBOMA "Apprendre Le Bomboma"
Article tiré du livre à paraître sur les Bomboma 
"LE CLAN FONDATEUR DU VILLAGE BOMBOMA"
 
 
L'appellation « Bomboma » provient de l’ancêtre éponyme, le nommé MBOMA, l’aîné du clan et l’ancêtre fondateur du village traditionnel Bomboma. 
Il dirigea  des combats, armé de lance (likongo), bouclier (nguba) et couteau à fourreau (nyadengo) pour conquérir des terres sur ses voisins Bobo. 
Il s’est retrouvé de ce fait dans la position de supériorité sur ses voisins qu’il appella « gbu » ou « mangbandi » pour dire qu’ils ne sont pas Bomboma. 
MBOMA était un Leader guerrier et conquérant.     
Il suffit de lire son histoire de migration pour s’en rendre compte. 
C'est le personnage clé de l'histoire des Bomboma
Lorsque MBOMA arriva près de la rivière Molenge, il fonda le village Bomboma, connu aujourd'hui sous le nom du groupement Bomboma 1. 
Après le départ d'un groupe de ses frères qui se sont rendus à Likaw, secteur Ndolo-Liboko, il organisa des incursions contre les Ngombe du groupe Bobo pour conquérir les terres de Makengo et Bomboma 2. 
Néanmoins, certains villages Bobo en l'occurrence Boso-Koni et Boso-Maningo se trouvent jusqu'aujourd'hui intercalés dans les villages de Liwa et Wamba dans le groupement Bomboma 2.
Au début, le premier village fondé par MBOMA était large et se composait des localités Bokumu, Bodekapa 1 et Bodekapa 2. 
Ces trois localités forment aujourd'hui le groupement Bomboma 1.
Selon les us et coutumes, dans chaque village, il existe une famille qui, généralement, comprend les descendants du fondateur du village. 
C’est le chef de cette famille et c’est lui seul qui est investi de la dignité et du pouvoir coutumier. Cette famille constitue le clan fondateur du village.
En cas de décès, la succession au pouvoir se fait selon l’ordre des générations et de l’aînesse. C'est le cas de la famille Bogbe à Motuba reconnue jusqu'aujourd'hui comme le clan fondateur du village Motuba.
Vers les années 1910-1911 les belges sont arrivés à Bomboma. 
Par l'ordonnance royale du 15 novembre 1919, Bomboma fut nommé territoire de la moyenne Ngiri.
  
A cette époque, le village Bomboma n'était pas encore subdivisé en groupement Bomboma 1 et groupement Bomboma 2. 
Quelques 36 ans apres soit en 1955, le territoire de Bomboma fut transféré à Kungu.
Pendant cette période, monsieur MAZWA fut le chef coutumier Bomboma. 
D'ailleurs, c'est ce dernier.qui approuva le transfert du chef-lieu du territoire de Bomboma à Kungu en apposant son empreinte sur le document de l’administrateur colonial monsieur MANGUETTE. 
Puisque le chef coutumier Bomboma nommé MAZWA était fils  de la localité Bokumu, clan Boso-Mata Mangbotu, il est probable que le village Bokumu soit le siège de la famille fondatrice MBOMA. 
Comme le veut la coutume Bomboma, monsieur MAZWA a donc reçu ce pouvoir coutumier par succession au sein même du clan fondateur du village traditionnel Bomboma.
Selon l'étymologie du nom " Bo-kumu" en langues bantoues, le préfixe "Bo" est le raccourci de "Boso" et signifie "descendants, "Kumu" veut dire "chef" ou "premier",  c'est un peu comme le premier jumeau qui s'appelle "kumu" en langue bomboma. 
Bokumu est donc le berceau du clan fondateur MBOMA.
En plus, Boso-Mata Mangbotu le clan du chef coutumier MAZWA, revêt tout aussi un sens particulier. 
Le préfixe "Boso" = descendants, et "Mata"= successeur, heritier.
Ces appellations étaient utilisées à l'époque, faute des écritures.
MANGBOTU serait donc un successeur du "chef fondateur" du village MBOMA, revêtu du pouvoir coutumier. 
Les fils du clan Boso-Mangbotu furent MAZWA, MOBONGA, EKANGI, ZUKUMA, LIWIYA, LIKONGONGUBA. 
Ce dernier nom nous rappelle les armes (lance et bouclier) utilisées par les guerriers Bomboma lors des incursions contre leurs ennemis.
Quant à MAZWA, il devint père de BOZOMBE et de ses frères ;
MOBONGA devint père de EKANGI surnommé SWATA (le grand-père de SWATA) et ses frères ;
ZUKUMA devint grand-père de BONDA et LIKITI ; 
LIKONGONGUBA fut le grand-père de NZOBALE et ;
EKANGI devint grand-père de Marie-Josée LIBETA. 
Toutes ces familles existent encore et sont connues de tous à Bomboma.   
        
     
Votre contribution, vos suggestions et critiques sur notre page Facebook Bomboma sont les bienvenues.
ACUBO à votre service pour la Culture Bomboma.



 
Pour REAGIR à cette news connectez-vous. (si déjà Membre), sinon rejoignez nous

Réactions
Note de Maufranc Mongai , le 25-07-2022 à 20h03

CULTURE BOMBOMA "Apprendre Le Bomboma"
Article tiré du livre à paraître sur les Bomboma
"LE CLAN FONDATEUR DU VILLAGE BOMBOMA"


L'appellation « Bomboma » provient de l’ancêtre éponyme, le nommé MBOMA, l’aîné du clan et l’ancêtre fondateur du village traditionnel Bomboma.

Il dirigea des combats, armé de lance (likongo), bouclier (nguba) et couteau à fourreau (nyadengo) pour conquérir des terres sur ses voisins Bobo.

Il s’est retrouvé de ce fait dans la position de supériorité sur ses voisins qu’il appella « gbu » ou « mangbandi » pour dire qu’ils ne sont pas Bomboma.


MBOMA était un Leader guerrier et conquérant.
Il suffit de lire son histoire de migration pour s’en rendre compte.
C'est le personnage clé de l'histoire des Bomboma
Lorsque MBOMA arriva près de la rivière Molenge, il fonda le village Bomboma, connu aujourd'hui sous le nom du groupement Bomboma 1.

Après le départ d'un groupe de ses frères qui se sont rendus à Likaw, secteur Ndolo-Liboko, il organisa des incursions contre les Ngombe du groupe Bobo pour conquérir les terres de Makengo et Bomboma 2.

Néanmoins, certains villages Bobo en l'occurrence Boso-Koni et Boso-Maningo se trouvent jusqu'aujourd'hui intercalés dans les villages de Liwa et Wamba dans le groupement Bomboma 2.

Au début, le premier village fondé par MBOMA était large et se composait des localités Bokumu, Bodekapa 1 et Bodekapa 2.
Ces trois localités forment aujourd'hui le groupement Bomboma 1.


Selon les us et coutumes, dans chaque village, il existe une famille qui, généralement, comprend les descendants du fondateur du village.

C’est le chef de cette famille et c’est lui seul qui est investi de la dignité et du pouvoir coutumier. Cette famille constitue le clan fondateur du village.
En cas de décès, la succession au pouvoir se fait selon l’ordre des générations et de l’aînesse. C'est le cas de la famille Bogbe à Motuba reconnue jusqu'aujourd'hui comme le clan fondateur du village Motuba.


Vers les années 1910-1911 les belges sont arrivés à Bomboma.
Par l'ordonnance royale du 15 novembre 1919, Bomboma fut nommé territoire de la moyenne Ngiri.

A cette époque, le village Bomboma n'était pas encore subdivisé en groupement Bomboma 1 et groupement Bomboma 2.


Quelques 36 ans apres soit en 1955, le territoire de Bomboma fut transféré à Kungu.
Pendant cette période, monsieur MAZWA fut le chef coutumier Bomboma.
D'ailleurs, c'est ce dernier.qui approuva le transfert du chef-lieu du territoire de Bomboma à Kungu en apposant son empreinte sur le document de l’administrateur colonial monsieur MANGUETTE.

Puisque le chef coutumier Bomboma nommé MAZWA était fils de la localité Bokumu, clan Boso-Mata Mangbotu, il est probable que le village Bokumu soit le siège de la famille fondatrice MBOMA.

Comme le veut la coutume Bomboma, monsieur MAZWA a donc reçu ce pouvoir coutumier par succession au sein même du clan fondateur du village traditionnel Bomboma.

Selon l'étymologie du nom " Bo-kumu" en langues bantoues, le préfixe "Bo" est le raccourci de "Boso" et signifie "descendants, "Kumu" veut dire "chef" ou "premier", c'est un peu comme le premier jumeau qui s'appelle "kumu" en langue bomboma.

Bokumu est donc le berceau du clan fondateur MBOMA.
En plus, Boso-Mata Mangbotu le clan du chef coutumier MAZWA, revêt tout aussi un sens particulier.
Le préfixe "Boso" = descendants, et "Mata"= successeur, heritier.
Ces appellations étaient utilisées à l'époque, faute des écritures.

MANGBOTU serait donc un successeur du "chef fondateur" du village MBOMA, revêtu du pouvoir coutumier.

Les fils du clan Boso-Mangbotu furent MAZWA, MOBONGA, EKANGI, ZUKUMA, LIWIYA, LIKONGONGUBA.

Ce dernier nom nous rappelle les armes (lance et bouclier) utilisées par les guerriers Bomboma lors des incursions contre leurs ennemis.

Quant à MAZWA, il devint père de BOZOMBE et de ses frères ;

MOBONGA devint père de EKANGI surnommé SWATA (le grand-père de SWATA) et ses frères ;

ZUKUMA devint grand-père de BONDA et LIKITI ;

LIKONGONGUBA fut le grand-père de NZOBALE et ;

EKANGI devint grand-père de Marie-Josée LIBETA.


Toutes ces familles existent encore et sont connues de tous à Bomboma.




Votre contribution, vos suggestions et critiques sur notre page Facebook Bomboma sont les bienvenues.

ACUBO à votre service pour la Culture Bomboma.
Retour