Actualités    ACUBO      Au Pays Bomboma Membres - Adhésion Dictionnaire
         
Forum Projets Evènements - Reportages Partenaires - Donnation Contact
Bomboma
pour être publier
 
 
 
 
Faits de société :Indignation et solidarité autour d’une boulangère (Noire) de Levallois
du Vendredi 01/03/2019 à 13:52
publiée par Maufranc Mongai

Indignation et solidarité autour d’une boulangère (Noire) de Levallois

Olivier Bureau| 28 février 2019, 21h08 | MAJ : 28 février 2019, 22h05 |5

 

Levallois-Perret, 28 février 2018.                                                                                       Pauline rapporte être la cible d’insultes racistes répétées depuis des années, une situation qui découlerait d’un différend avec sa copropriété. LP/Olivier Bureau

Pauline dénonce des insultes racistes répétées à son égard. Son témoignage, relayé par la Ligue de défense noire africaine, soulève sur les réseaux une avalanche de commentaires indignés, jusqu’à la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa.

Des étals vidés par des clients qui se succèdent à un rythme soutenu et un groupe d’une dizaine de personnes en permanence devant son commerce. Une énorme solidarité s’est nouée autour de Pauline, la gérante de la boulangerie du 88 avenue du président Wilson, à Levallois, depuis qu’elle a raconté être la cible d’insultes racistes à la Ligue de défense noire africaine (LDNA). Filmé et diffusé sur Facebook cette semaine, son témoignage a généré une avalanche de commentaires.

L’affaire a même fait réagir Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations. Il est totalement intolérable qu’une personne soit insultée menacée ou harcelée en raison de sa couleur de peau ! », tweete la ministre, invitant la boulangère à « déposer une plainte auprès du commissariat de Levallois afin qu’une enquête soit menée ».

Installée dans ce local de la rue du Président-Wilson depuis 2006, Pauline est en difficulté avec la copropriété depuis une dizaine d’années. La commerçante souhaite faire des travaux pour installer une cheminée d’extraction qui permettrait à son établissement de faire du pain -c’est actuellement un dépôt- et de la cuisine, mais la copropriété refuse. Nous n’avons pas été en mesure de contacter le syndic de copropriété et le conseil syndical.

 

Un « profond désarroi », relaie le pasteur

Est-ce ce différend qui a fini par générer un climat délétère comme le raconte la boulangère ? En tout cas, en 2016, le pasteur local adresse un courrier à l’adjoint aux affaires économiques de Levallois. Il détaille le « profond désarroi » de la commerçante, les « difficultés pour développer son activité économique » et « les propos racistes et malveillants ».

 

Levallois-Perret, 28 février 2018. Le commerce a reçu le soutien de la Ligue de défense noire africaine. LP/Olivier Bureau

Pauline et la LDNA évoquent aussi des pressions pour « partir de Levallois », et pointent la mairie qu’ils accusent de rester passive.

Des affirmations relayées sur les réseaux mais balayées par Isabelle Balkany. « Cette dame a un différend strictement privé avec sa copropriété dans lequel la municipalité de Levallois n’est pas concernée. Il est scandaleux qu’elle se fasse insulter et nous l’avons engagée à porter plainte auprès de la police nationale, commente la première adjointe au maire.

Au téléphone, l’élue répète que la ville n’a «rien à voir là-dedans », et n’a « aucun intérêt à ce qu’elle parte. »

Selon la commerçante, les insultes et les provocations racistes n’ont cessé que depuis deux jours et la diffusion de son témoignage. Plus de 1 000 € ont été aussi récoltés en quelques heures via une cagnotte en ligne. Alors que sa boutique ne désemplit pas, Pauline considère ce soutien presque avec étonnement. « Il y a encore des gens qui ont le cœur sur la main », dit-elle d’une petite voix.

 




 
Pour REAGIR à cette news connectez-vous. (si déjà Membre), sinon rejoignez nous



Soyez le premier à réagir à cette news.

Retour